Qu’est-ce qu’un bilan psychomoteur?

Pour déterminer si un enfant ou un adolescent a besoin d’une thérapie en psychomotricité, on peut proposer aux parents de faire le bilan psychomoteur de leur enfant. C’est une sorte de photographie du développement de votre enfant à un moment donné et dans différents domaines (motricité fine, concentration, orientation dans l’espace). 

Le bilan vous permet de découvrir toutes les compétences que votre enfant possède déjà et de connaître de nouvelles pistes pour encourager son développement. Il ne s’agit en aucun cas de porter un jugement sur votre enfant ou sur votre façon de l’éduquer!

Au terme du bilan, les différents acteurs décident ensemble si une thérapie en psychomotricité ou une autre mesure de soutien sont indiquées afin d’aider l’enfant dans son développement. C’est aux parents que revient la décision finale.

Qu’observe le thérapeute durant le bilan?

Le bilan psychomoteur se déroule sur 2 à 5 séances. Au cours du bilan, le thérapeute propose à l’enfant ou l’adolescent différents tests, jeux et activités motrices. Il peut ainsi observer comment ce dernier s’organise dans son environnement avec les objets et les personnes qui l’entourent.


L’acquisition des postures et des habiletés manuelles, la qualité du mouvement

Comment l’enfant coordonne-t-il ses gestes? A-t-il un bon équilibre? Sait-il doser sa force? Arrive-t-il à effectuer des gestes précis en coordination avec le regard?

Louis, 9 ans, n’est pas très à l’aise pendant la leçon de gymnastique. Il trébuche souvent en courant, a de la peine à faire de l’équilibre sur un banc ou à se balancer aux anneaux.


La graphomotricité

L’enfant parvient-il à acquérir une écriture fluide? Comment tient-il son crayon? Comment est le tracé lorsqu'il écrit? Comment s'oriente-t-il sur le papier? Comment dose-t-il sa force et respire-t-il en écrivant ou en dessinant?

Rose, 6 ans, n'a pas de plaisir à dessiner et écrire, car ces activités lui demandent de gros efforts. En effet, elle a du mal à tenir son crayon et doit mettre tant de force pour y parvenir, qu'elle est très vite crispée et épuisée.


La connaissance et la conscience que l’enfant a de son corps; la latéralité

L’enfant connaît-il son corps et celui de l’autre? Peut-il nommer et montrer des parties du corps? Utilise-t-il plutôt sa main droite ou sa main gauche? Comment s’adapte-t-il aux objets qui l’entourent?

Salomé, 7 ans, aime bien faire de la balançoire. Mais elle s’assied toujours trop en avant et glisse par terre à chaque fois. Par ailleurs, elle n’entoure pas la chaîne de ses bras, si bien qu’elle n’arrive pas bien à se tenir. Lorsqu’elle essaie de se balancer, elle ne sent pas bien la façon dont elle doit bouger les jambes d’avant en arrière au rythme de la balançoire afin d’avoir plus d’élan. C’est pourquoi Salomé a encore de grosses difficultés à faire de la balançoire toute seule.


La perception sensorielle

Comment l’enfant réagit-il aux stimulations sensorielles: bruits, sons, stimulations visuelles ou tactiles? A-t-il une bonne conscience des sensations que lui transmet son corps?

Emilie, 13 ans, se blesse très souvent lors d'activités physiques, car elle ne sent pas les limites de son corps et ne perçoit pas la douleur. Elle est ainsi restée quatre jours sans soins après s'être fortement foulé une cheville, car elle ne sentait pas la blessure.


L’orientation dans l’espace et dans le temps

L’enfant peut-il s’orienter dans l’espace et retrouver un chemin? Comprend-il la notion des heures qui passent? Comment gère-t-il les changements d’activités?

Après la récréation, Loïc, 7 ans, va et vient en tous sens au lieu d’enlever sa veste et d’entrer dans la salle de classe, comme ses camarades.


La communication non-verbale et verbale, la relation à l’autre et la gestion des émotions

Quel est le comportement de l’enfant? Fait-il preuve d’agressivité ou d’impulsivité? Se montre-t-il angoissé ou extrêmement timide? Quel est son degré de maturité? Est-il à l’aise dans le contact?

Nadia, 10 ans, est une enfant sensible et plutôt timide. Elle a de la difficulté à trouver ses marques au sein d'un groupe et joue très peu avec ses camarades de classe. Aller à l'école lui demande donc chaque jour beaucoup de courage et d'énergie. C'est pourquoi, elle a régulièrement de violentes colères ou de grosses crises de larmes à la maison. 


Le degré d’autonomie

L’enfant peut-il réaliser des gestes du quotidien tout seul (s’habiller, mettre ses chaussures, manger, etc.)? Recherche-t-il l’aide de l’adulte?

Luana, 8 ans, aimerait bien construire une tour avec les blocs en mousse qui se trouvent dans la salle de psychomotricité. Elle superpose deux éléments l’un sur l’autre. Mais elle n'arrive pas à poser un troisième bloc sur les autres, car elle est trop petite et manque de force. Ne trouvant pas d'elle-même le moyen d'atteindre son but, elle regarde son thérapeute d'un air interrogateur. Celui-ci lui montre du doigt le tabouret situé à côté d'elle. Luana regarde l'objet, sans toutefois comprendre à quoi il peut lui servir pour résoudre son problème.


La concentration et l’attention

L’enfant est-il attentif à ce qu’on lui dit? Arrive-t-il à se concentrer sur ce qu’il est en train de faire? Est-il sans cesse en train de bouger et de changer de position? Peut-il réaliser une activité sans l’interrompre plusieurs fois?

Alexis, 8 ans, est très créatif et invente sans cesse des histoires dans sa tête. Accaparé par son monde imaginaire, il met énormément de temps le matin pour s’habiller, se brosser les dents et préparer ses affaires d’école. En classe, il a beaucoup de désordre sur son bureau; il rêve et ne se sent pas concerné par les explications que donne sa maîtresse, ce qui lui cause des difficultés pour suivre le programme. Par contre, il comprend et observe des choses qui échappent totalement aux autres enfants. Durant les séances de psychomotricité, Alex apprend à mieux prendre conscience de son corps et à agir de façon plus ciblée et plus concentrée.


La psychomotricité est une méthode thérapeutique destinée aux enfants, aux adolescents et aux adultes ayant des difficultés sur le plan moteur, comportemental, relationnel ou émotionnel.

SECRÉTARIAT GÉNÉRAL

Psychomotricité Suisse
Genfergasse 10
3011 Berne

Nicole Messner, Simone Reichenau
Tél. +41 (0)31 301 39 80 (lundi à jeudi)
info@psychomotricite-suisse.ch